C'est l'heure du derby !

C’est l’un des plus beaux derbies du championnat. Mercredi soir, le Pays d’Aix Natation se rend à Marseille pour l’affiche au sommet de la 13e journée.
Mercredi, 26 février, 2020

Quand revient l’heure du derby, on a tous tendance à radoter. Te souviens-tu du match aller à Yves Blanc ? Qui avait inscrit le but de la dernière victoire aixoise ? Ce jour-là, le PAN avait réussi un authentique exploit en arrachant aux Marseillais une victoire aussi méritée qu’inespérée. L’heure des retrouvailles annoncées en lettres majuscules sur le calendrier du championnat est arrivée. On va savoir de nouveau qui c’est les meilleurs ! « Nous sommes prêts à affronter Marseille. Nous savons qu'ils ont une grosse équipe cette année, mais on sera là pour les embêter. La pression est plus de leur côté, car au vu de leur effectif une victoire serait logique. Mais on a vu au match aller qu'ils ne sont  pas imbattables et que nous pouvons les faire déjouer » explique Sébastien Monneret, l'homme en forme du moment.

Depuis trois ans, date à laquelle le PAN a remporté son tout premier match contre le Cercle des Nageurs, les deux clubs des Bouches du Rhône se livrent un véritable Mano à Mano. Au cours des 11 derniers matchs, le PAN en a gagné six dont deux à l’extérieur. Alors que redouter ? « Moi j’ai peur pour mes enfants, pour mes proches, pas pour un match... Marseille c’est Goliath et nous on est David... tout ce qui peut nous arriver c’est d’être normaux ou des héros. On ne conquiert rien avec la peur. Marseille est à la France ce que sont Barceloneta à l’Espagne et Olympiakos à la Grèce. Ça n’empêche pas leurs adversaires d’être ambitieux. Au contraire, plus l’adversaire est grand plus la victoire est belle » souligne Alexandre Donsimoni. 

Leader du championnat avec un point d’avance sur Marseille et surtout quatre sur Lille (3e), les Aixois abordent ce rendez-vous avec sérénité. « Vu nos situations respectives, une victoire ou une défaite n’influerait sur pas grand-chose. On garde un œil sur nos poursuivants en étant très satisfaits de notre parcours jusque là. On a une marge de progression malgré tout et ce n’est pas la fin du bal...On est des compétiteurs. On se battra pour gagner, c’est juste normal et ça reste le premier contre le second donc forcément c’est une affiche, mais je suis loin de m’en faire une montagne... très loin même » conclut le coach.

CLUB DES PARTENAIRES DU PAN

Il n'y a aucune actualités pour le moment

Newsletter du PAN

Entrez votre e-mail ci-dessous

Afin de recevoir nos newsletter, veuillez saisir votre adresse e-mail.