Water Polo

La douche froide

Après s’être neutralisé au match aller (12-12), le PAN et Montpellier connaissaient les enjeux de cette ultime confrontation de la saison. Devant son public, le PAN abattait sa dernière carte pour décrocher une qualification Européenne. Comme on pouvait s’y attendre, le combat est à la hauteur de l’événement. Les défense sont bien en place. Le gardien aixois Slaven Kandic est dans un grand soir avec pas moins de 15 arrêts. En face, son homologue et compatriote Monténégrin récite la même partition.

La Coupe d’Europe en ligne de mire !

Les Aixois ont-ils digéré la frustration de samedi dernier ? Telle est la question à quelques heures du coup d’envoi. Alors qu’ils pensaient maitriser la situation en menant de cinq buts (5-10) puis trois (9-12) à la fin du troisième quart temps, les hommes d’Alexandre Donsimoni ont vu leurs adversaires revenir sur leur talon. Plus surprenant encore, ils se sont montrés incapable de concrétiser la moindre action offensive au cours de la dernière période. Un manque de réalisme fatale qui les a empeché d’avoir un matelas d’avance à l’aube de ce match retour si important.

Comme une finale

En cette fin de saison, les joueurs d’Alexandre Donsimoni ne rêvent que d’une chose. Se qualifier pour la Coupe d’Europe. Pour atteindre cet objectif, il leur faudra sortir vainqueur de la double confrontation face à Montpellier. Les Aixois sont prévenus et se sont préparés à tout, surtout à affronter une équipe solide emmenée par leur buteur vedette Marko Ivankovic. « On y va avec un état d’esprit conquérant » lance Lucas Beteille. « Il a fallu vite effacer la déception de la défaite aux tirs au but en quart de finale contre Tourcoing.

Eliminé aux tirs au but...

Après son succès 13 à 12 à l’aller face à Tourcoing, le PAN avait pour mission d’aller à Lille avec la ferme intention de se qualifier pour les demi finales du championnat de France. Les Aixois furent rapidement cueillis à froid (4-1). Les joueurs d’Alexandre Donsimoni réagissaient en seconde période sous la houlette de Sébastien Monneret et Enzo Khasz (5-4). En regagnant les vestiaires à la pause les deux équipes étaient au coude à coude. La tension se faisait sentir davantage en troisième période.

Et pourquoi pas ?

Quatre jours après sa courte mais précieuse victoire à Yves Blanc, le PAN prend la route de Lille pour disputer son quart de finale retour. C’est en effet dans un bassin de trente mètres que se jouera cette belle affiche. Rappelons que pendant la phase régulière, les Tourquennois évoluaient à domicile dans un bassin de vingt-cinq mètres. Le décor est donc planté. 

La moitié du chemin

Pas à la hauteur dix jours plus tôt face à Douai, les Aixois avaient la ferme intention de se rattraper en montrant un visage plus conquérant. En bon capitaine qui se respecte, Enzo Khasz montrait aussitôt le chemin à suivre en marquant les trois premiers buts de son équipe. Très inspirés, Vlado Popadic et Valentin Bakircilar ne tardaient pas à lui emboiter le pas. Dominateur dans tous les compartiments du jeu, le PAN menait logiquement les débats 8-4 puis 10-6 à l’entrée de la troisième période. « On se devait de réagir après la contre performance face à Douai.

Pas le droit à l’erreur

Dix jours après leur défaite contre Douai, les coéquipiers de Guillaume Dino retrouvent la piscine Yves Blanc avec espérons-le un état d’esprit conquérant. Ils doivent à tout prix retrouver leur force de caractère pour espérer battre Tourcoing et ainsi se mettre dans les meilleures dispositions pour le match retour mercredi prochain. Quatrième de la phase régulière, les Tourquennois sont en grande forme à l’image de leur meilleur buteur Cédric Rocchietta auteur de douze buts sur les deux derniers matches. La défense aixoise est prévenue. C’est un gros défi physique qui l’attend. 

Le PAN battu séchement

Le PAN, privé de son capitaine Enzo Khasz, avait la tête ailleurs samedi soir à Yves Blanc. Trop peu inspirés en attaque avec seulement trois buts au compteur, les hommes d’Alexandre Donsimoni aurait pu encaisser une défaite plus sévère sans les quatorze arrêts de Slaven Kandic. Au coude à coude à la pause (1-2), le suspense était plié dans la troisième période. Douai infligeait un cinglant 6-0 avant que Valentin Bakircilar ne stoppe l’hémorragie (2-8). Incapable de réagir, de se révolter, les Aixois s’inclinaient sur le triste score de 3 à 9. 

Finir sur une belle note

Quel adversaire pour les Aixois en quart de finale des playoffs ? Déjà assuré de finir à la cinquième place quelque soit l’issue de la rencontre face à Douai, le PAN attend de savoir qui de Tourcoing ou Noisy ils affronteront les 16 et 20 avril prochain. Les deux équipes respectivement quatrième et troisième du général vont se livrer un joli duel à distance ce week-end. La première recevra la lanterne rouge Reims tandis que la seconde ira à Montpellier.

CLUB DES PARTENAIRES DU PAN
PAN vs Montpellier, une place en Europe

Abonnement WP 21-22 et Réservation Match
Newsletter du PAN

Entrez votre e-mail ci-dessous

Afin de recevoir nos newsletter, veuillez saisir votre adresse e-mail.