Water Polo

A Strasbourg sans pression

Assurés de disputer les demi-finales du championnat de Pro A, les Aixois n’ont plus grand-chose à jouer lors des deux dernières journées de la phase régulière. « Il ne va rien se passer d’hallucinant, mais on jouera le coup à fond quand même » promet Alexandre Donsimoni. « Si nous gagnons contre Strasbourg, on jouera la deuxième place contre Douai la semaine prochaine à la maison ». Finir en roue libre sans se soucier du résultat n’a jamais fait partie du vocabulaire du Pays d’Aix Natation. Ce n’est pas le moment de tout lâcher. « Si on peut bousculer cette équipe, on le fera.

Une bonne dose de caractère

Un point c’est déjà bien. Car la tache n’était pas simple avec les absences des deux internationaux Ugo Crousillat et Mitsuaki Shiga. L’entame était en faveur du PAN avec un but rapidement inscrit par Milos Vukicevic. Mais c’est bel et bien les Niçois qui se montraient les plus dangereux en se procurant les meilleures occasions (4-2). Une avance que les azuréens vont conserver jusqu’au début de la seconde période avant qu’Enzo Khasz et Quentin Vander Meulen ne remettent les pendules à l’heure (5-5). Dès lors, les deux équipes vont se livrer une vraie bataille en défense.

A Nice avec la manière

Le moins que l’on puisse dire, la victoire contre Tourcoing le week-end dernier avait un arrière-gout amer. Les 11 buts encaissés sont restés en travers de la gorge du coach. A l’issue de la rencontre, Alexandre Donsimoni n’avait d’ailleurs pas maché ses mots pour qualifier la prestation de son équipe. « Franchement c’était catastrophique. C’est le pire match de l’année. Nous sommes repartis dans les travers. On doit se préparer dans une optique d’aller loin, d’être ambitieux. » Le déplacement à Nice aura donc des allures de véritables tests. Une réaction d’orgueil est attendue.

A nous le Final Four !

C’est dans la poche. Pour la première fois de son histoire, le PAN jouera le Final Four du championnat de Pro A. Les Aixois en ont eu la confirmation au moment de l’annonce du match nul de Montpellier à Noisy-le-Sec. A trois journées de la fin, les coéquipiers de Ruben de Lera sont donc assurés de finir à l’une des quatre premières places. Pour autant, la soirée fut ternie par la prestation globale de l’équipe. 

Ne pas se poser de question

Des souvenirs douloureux risquent de refaire surface l’espace d’un court instant samedi soir au centre aquatique de Venelles. Il y a un an quasiment jour pour jour, le PAN avait dit adieu à la course au Top 4 après s’être incliné devant une équipe lilloise opportuniste. Cette fois-ci il n’est pas question pour les coéquipiers de Quentin Vander Meulen de revivre un tel scénario. « Je pense que l’on apprend de nos erreurs. On s’est bien préparé cette semaine pour être le plus conquérant et le plus dominateur possible.

Une victoire qui va compter

Ça fait du bien par où ça passe. Conscients d’avoir réalisé une sacrée performance, les joueurs du PAN ont savouré comme il se doit ce magnifique succès en terre héraultaise. Soulignons que Montpellier n’avait plus perdu un seul match en phase régulière à domicile depuis novembre 2016 ! Poussés dans leurs derniers retranchements après la défaite contre Marseille, les hommes d’Alexandre Donsimoni ont affiché leur vrai visage. Cette culture de ne jamais rien lâcher fut encore une fois leur meilleure alliée. Elle leur permet de croire plus que jamais aux demi-finales du championnat.

Un rebond dans l’Hérault ?

A cinq journées de la fin du championnat, la course au Top 4 fait rage. Si Strasbourg et Marseille sont assurés de jouer les play-offs, trois équipes se disputent farouchement les deux dernières places. Bien installé sur le podium à égalité de points avec Nice, les Aixois semblent bien partis pour atteindre le premier Final Four de leur histoire. Reste un dernier effort à fournir pour obtenir le précieux sésame. Battus par Marseille le week-end dernier, les coéquipiers de Quentin Vander Meulen se sont vite replongés dans les futures échéances.

Une troisième période payée cash

Comme à son habitude, le derby des Bouches du Rhône a tenu toutes ses promesses. Dans une ambiance des grands soirs, la rencontre s’est jouée dans un centre aquatique de Venelles à guichets fermés. Un peu plus de 700 supporters avaient pris place dans les tribunes. Avec appétit, les Marseillais prennent la rencontre par le bon bout. Ils trouvent la faille avec une certaine réussite. Cela ne pouvait pas plus mal commencer pour le PAN (0-3).

CLUB DES PARTENAIRES DU PAN

Il n'y a aucune actualités pour le moment

Newsletter du PAN

Entrez votre e-mail ci-dessous

Afin de recevoir nos newsletter, veuillez saisir votre adresse e-mail.